Votre espace personnel : identifiez-vous !

Lettre de la participation n°8 - les Ateliers des artisans de la participation

Accueil > Actualités > Lettre de la participation n°8 - les Ateliers des artisans de la participation
Lettre de la participation n°8 - les Ateliers des artisans de la participation © Association Moderniser Sans Exclure
Dans le cadre de la reconduction 2013/2016 de Mission (im)possible décidée par la région P.A.C.A, nous avons le plaisir de vous proposer de nouvelle modalités de travail intitulées "Les ateliers des artisans de la participation"

La lettre de la participation N° 8 

 numéro de rentrée
septembre 2013

 

La participation : une construction …

Pour Moderniser Sans Exclure, en charge de l’animation de cette démarche, la participation citoyenne est une pratique qui ne va pas de soi, tant pour les stagiaires que pour les formateurs, les élus et les agents de la collectivité. Elle ne s’improvise et doit composer avec des niveaux d’informations, des contraintes et des attentes différentes. Quand on dit “Il faut que les stagiaires soient au cœur du dispositif”, nous disons: « Mais pourquoi seraient-ils prêts à s’investir ? Leur a-t-on donné le goût et l’habitude., est-ce quelque chose de naturel pour eux ? Pas tellement ! » Donc, pour nous la participation est un processus qu’il faut construire progressivement et patiemment. Et cela suppose une volonté, du temps, et des méthodes particulières. En d’autres termes, nous sommes convaincus que la participation dans le domaine des politiques publiques ne peut pas se décréter, mais qu’elle se construit petit à petit, au moyen d’une ingénierie particulière.

Participer à quoi ? …

Si on fait une analogie entre notre démarche d’expression et de participation et la construction d’une maison, on peut se poser la question à quoi participe-t-on ? Est-ce que les « usagers » sont conviés à l’identification des malfaçons, au choix de la couleur des volets, à l’élaboration des plans de la maison , ou la définition du Plan Local d’Urbanisme ? Dans le cadre de la reconduite de notre mission pour la période 2013/2016, qui vient d’être voté par la Région Provence-Alpes-Côte d‘Azur, nous souhaitons vous proposer d’aller un peu plus loin que la fuite d’eau dans la toiture. Attention, cela ne veut pas dire que celle-ci n’est pas importante ! Donc, sans abandonner « les choses qui marchent et qu’il faut améliorer», vous trouverez dans ce numéro de la lettre de la participation quelques pistes et propositions qui ont pour ambition d’associer les citoyens en formation, s’ils en acceptent le pari, davantage aux réflexions sur les fondements du service public régional de formation et d’apprentissage.

Pour éviter toute confusion, précisons que MSE n’est pas dans la posture d’un expert qui imposerait un kit du « savoir faire participer» mais plutôt dans celle d‘un tiers extérieur, d’un « facilitateur », un maïeuticien de l’expression, qui vous propose d’inventer et de co-construire ensemble des espaces permettant de faire évoluer les politiques de formation et d’apprentissage et les conditions de vie des « usagers ». C’est dans ce sens que nous vous proposons cette année de nouvelles modalités de travail intitulées:« Les ateliers des artisans de la participation. »

Michael Diebold, délégué régional MSE

 

Nous profitons de ce numéro de rentrée pour dire un grand merci à celles et ceux qui partagent cette cause avec nous depuis longtemps et souhaiter la bienvenue aux organismes et délégué(e)s du secteur sanitaire et social qui nous rejoignent à partir du mois d’octobre dans cette belle aventure.

Dans la continuité des années précédentes, nous poursuivrons les réunions sur les COTEFE en partenariat avec les chargé(e)s de mission territoriale et les organismes mettant en œuvre des formations ETAPS et ETAQ. Ces animations prendront appui sur les avancées réalisées ces 3 dernières années grâce à la mise en place de chantiers thématiques issus du recueil des préoccupations ou des centres d’intérêt des stagiaires et intégrés au projet pédagogique, une modalité qui a porté ses fruits, comme en  stagiaires, délégués et formateurs :

 J’ai trouvé ce chantier très intéressant parce qu’on s’implique vraiment, que ce soit pour nous ou pour les autres personnes, parce qu’on est confrontés à ces problèmes et on est plus aptes à les cerner et à trouver des solutions ». Kévin, délégué ETAPS, équipe-projet santé Toulon - Anti-colloque du 18 avril 2013

« Ce projet a permis à beaucoup d’entre nous de s’estimer plus. En dehors de toutes ces valeurs humaines dont je vous parle, nous avons acquis des compétences transversales utiles pour notre projet professionnel. D’abord l’affirmation de soi qui va permettre de moins appréhender un entretien d’embauche, ou un travail en équipe, car nous avons appris à prendre la parole,  à tenir un discours adapté en fonction de nos interlocuteurs. Nous avons été amenés à faire des entretiens téléphoniques, à prendre des notes, à devenir organisés. »Julie, Déléguée ETAQ, Marseille- Anti-colloque du 18 avril 2013

« Cette expérience m’a apporté plus d’assurance et de confiance en moi-même, et le plus important, la connaissance  … Ayant eu moi-même une expérience assez difficile, j’ai dû effectuer des recherches par mes propres moyens, ce qui a été très compliqué. Ce guide permettra aux jeunes dans cette situation de savoir par où commencer et quoi faire. D’ailleurs, lors de la dernière réunion des délégués, j’ai fait part du travail en cours aux nouveaux délégués élus. ». Sarah, déléguée ETAPS Toulon, équipe-projet Logement - Anti-colloque du 18 avril 2013

« Nous avons construits 2 petits modules de formation … Au-delà de cette exercice de construction d’une formation, ça a été aussi un moment de coopération entre 7 organismes de formation qui peuvent se voir comme concurrents, et donc c’est un exercice qui a aussi resserré les liens entre les organismes. »  Monique, formatrice, référente MI, Cannes - Anti-colloque du 18 avril 2013

Parallèlement, nous poursuivrons avec les acteurs la co-construction d’outils et bien sûr l’animation du site extranet, avec un effort particulier sur la prise en compte des fiches, via le comité de suivi des fiches, notamment.

Parmi les nouveaux axes de travail, nous engageons à partir de septembre 2013 une extension de la démarche au secteur sanitaire et social qui bénéficiera des avancées de l’expérimentation et d’une adaptation du site extranet permettant de tenir compte de son organisation administrative et territoriale particulière.  

Enfin, et cette nouvelle proposition constituera l’essentiel de cette lettre, nous souhaitons engager avec vous une nouvelle modalité de participation.

Il s’agira d’expérimenter de nouvelles configurations et thématiques de travail qui s’inspirent notamment  des propositions exprimées lors de l’anti-colloque du 18 avril, et qui tendent pour la plupart à renforcer la participation des « usagers » de la formation à l’évolution de la commande publique. Une volonté de la Région réaffirmée à cette occasion par Pascale Gérard.

« Pour nous c’était une évidence que nous avions besoin que cette fonction (la fonction de délégué) existe puisqu’il nous semble important d’apprendre et de comprendre ce qu’est la fonction de délégation et de représentation de ses amis et de ses camarades de promotion, important de comprendre et de vivre ce que c’est et par ailleurs, parce qu’en tant qu’élue, moi qui depuis 1998 tente d’améliorer les politiques publiques de formation et d’apprentissage, et pour les améliorer, j’essaie d’être à l’écoute de tous ceux qui travaillent dans ce champ-là, évidemment les formateurs, les directions des organismes de formation, les missions locales, Pôle emploi, mais prioritairement évidemment, c’est vous stagiaires et apprentis que j’ai besoin d’entendre régulièrement. »

Pascale Gérard, ouverture anti-colloque du 18 avril 2013

Les ateliers des artisans de la participation

………………………………………………   C’est quoi ?

L’implication de tous les acteurs de la participation - stagiaires, délégués, formateurs, responsables de centres de formation, techniciens régionaux et élus – est l’une des principales clés de réussite de la démarche « Mission (Im)possible ? ».

C’est grâce à cet engagement que, depuis 7 ans, la parole des usagers se fait entendre et que des évolutions voient le jour, tant sur l’offre de formation que sur les conditions de vie des apprenants.

L’expérimentation « Plus qu’apprendre » et les chantiers menés ces dernières années sur les territoires ont permis de tester et d’évaluer des méthodes de travail qui commencent à « faire école ».

Aussi, pour enrichir la démarche et aller plus loin dans la prise en compte de la parole des « usagers » de la formation, nous vous proposons de tester de nouvelles modalités d’implication intitulées : « les ateliers des artisans de la participation ».

Pourquoi appeler cela des ateliers ? En général, un atelier est un lieu de fabrication, qui permet à un collectif de personnes de concevoir, de réaliser et/ou d’améliorer des objets qui sont utiles pour tous.

Pourquoi des artisans ?  Dans notre esprit, ce sont des professionnels, fortement engagés dans leur activité et soucieux de la qualité de ce qu’il fabriquent. Ils travaillent dans la proximité. Pour mener à bien leurs réalisations, ils doivent être souples, inventifs et capables de s’adapter aux contraintes des chantiers. Souvent ils partagent le goût de la transmission de leurs savoirs.

………………………………………………   Comment ?

En attendant la création d’un CAP de la participation, nous vous proposons pour l’année à venir une série de 6 ateliers avec des niveaux d’implication variables.  

En  fonction de vos impératifs et de vos désirs, vous pouvez vous positionner sur un ou plusieurs en vous inscrivant sur le site extranet  http://mi.msesud.fr/index/les-ateliers

Une fois les candidatures recueillies, nous vous proposons une première rencontre au cours de laquelle nous définirons collectivement la méthode de travail.

En fonction des inscriptions, ces réunions seront organisées dans un cadre local (groupe d’organismes), territorial (COTEFE) ou régional.

Les ateliers s’organisent autour de 3 espaces :

Des rencontres

  •  Les ateliers réuniront des délégués, des formateurs ou les 2.
  • D’autres « artisans », concernés par le sujet (missions locales, élus …), pourront également participer aux travaux, directement ou indirectement.
  • L’organisation de chacun des ateliers sera définie collectivement en fonction des thématiques choisies, des calendriers de « production » et des dynamiques et contraintes locales. Dans tous les cas, elle favorisera une alternance entre travaux en centre (ou en « inter-centres ») avec les stagiaires et/ou les formateurs et travaux territoriaux et/ou régionaux.

Des espaces collaboratifs virtuels

  • Pour maintenir le fil entre les réunions, un espace sera ouvert sur notre plateforme collaborative. De cette façon, les productions pourront être partagées et commentées au fur et à mesure de leurs avancées.

Des espaces de valorisation 

  • Le site extranet, la lettre de la participation, les prochains anti-colloques, les Conférences territoriales formation emploi...etc. permettront de faire connaître les résultats.

Liste des ateliers des artisans de la participation (A.A.P.) 2013-2014

Vous trouverez ci-dessous les intitulés et les grandes lignes des ateliers.

Titre des ateliers

Objectifs des ateliers

Qui est concerné ?

« Stagiaire, auteur de ma formation »

Prendre en compte l’expertise d’usage des stagiaires pour faire évoluer la commande publique en permettant aux stagiaires d’être force de propositions pour la refonte du cahier des charges  ETAPS prévue pour 2015.

Stagiaires, délégués et formateurs ETAPS

« Délégué, auditeur de ma formation »

Définir des critères permettant à des apprenants de dire que leurs formations sont de qualité

Faire avec les délégués plusieurs « audits qualité » pour tester ce référentiel

15 délégués de plusieurs organismes d’un même territoire et 3 organismes acceptant un audit qualité dans leur établissement

Représenter les « usagers » dans des instances

Expérimenter la participation de représentants des « usagers » dans des instances d’élaboration et/ou de suivi des politiques publiques

Délégués de stagiaires, d’apprenti(e)s et d’étudiant(e)s

« Stagiaires qualifiés ET citoyens »

Expérimenter des méthodes et des outils participatifs adaptés aux Espaces Territoriaux d’Accès à la qualification.

Formateurs d’organismes qualifiants

« Se former et agir en tant que délégué »

Rédiger un cahier des charges issu de la réflexion croisée de délégués dans la perspective de développer une offre régionale de formation des délégués.

Délégués de stagiaires, d’apprenti(e)s, et formateurs

« Boîte vide à remplir»

Vous n’êtes intéressé par aucune de ces propositions, mais vous avez repéré un thème et souhaitez faire une proposition : « Je propose de travailler sur … », Quels objectifs ? Avec qui ? Comment ?

A définir

 

Vous voulez en savoir plus et/ou vous inscrire

Les modalités de mise en œuvre et le formulaire d’inscription sont disponibles sur le site extranet Mission (im)possible et plus particulièrement à l’adresse :

http://mi.msesud.fr/index/les-ateliers

Pour plus d'information , prendre contact avec :
  • Association Moderniser Sans Exclure Sud (MSE-SUD)
  • 29 Avenue de Frais Vallon
  • 13013 - Marseille
  • Tél: +33 (0)4.91.10.40.00 / http://www.msesud.fr/